Pierre Benetti

L’épopée des échoués

Rapatriés de Néhémy Pierre-Dahomey décale le regard en même temps que la langue depuis les expatriés vers les rapatriés, des réfugiés aux déplacés, les « déplacés intérieurs » comme disent les humanitaires.

Les signes du nauteur

Sylvain Bourmeau biffe les articles non pour les mettre sous presse (le bâtonnage en language technique), mais pour en tirer un texte supplémentaire, poétique et nouveau.

Combattre les populistes

À l'heure de la montée des populismes dans le monde entier, trois livres nous aident à définir ce terme omniprésent et à réfléchir aux manières lucides d'y faire face.

À propos d’un « Petit pays »

Pourquoi vient ce sentiment que Petit pays aurait pu être écrit moins convenablement, que cette histoire aurait pu avoir une autre ampleur ? Sans doute parce qu’écrit sous le regard attentif et alléché d’un éditeur, il ressemble plus à un produit littéraire bien fabriqué qu’au début d’une œuvre.

Nourrir et créer

Le nouveau roman de Marie NDiaye, récit d'une vie dans une langue charmante, témoigne de celle d'une femme qui « voulait être quelqu'un, mais à sa manière ».

Solitude ultra-moderne

En scrutant dans Chanson douce les conditions d'un meurtre commis par une nourrice insaisissable, Leïla Slimani décrit en pointillés un air du temps fait d’ennui, d’inquiétude et de tristesse.

Un roman pour le Soudan

Le septième roman d'Abdelaziz Baraka Sakin, son premier traduit en français, est une description courageuse et distanciée des années de guerre, où la prise de position est tout autant une voie de salut que l’apparition d’un nouveau messie.