Linda Lê

L’autre révolution de Iouri Annenkov

Iouri Annenkov est un grand témoin du siècle soviétique. De petits riens sans importance, roman mosaïque, embrasse la société pétersbourgeoise de la guerre russo-japonaise jusqu’à la prise de pouvoir par Staline.

Les errants de Boris Pahor

La publication de Place Oberdan à Trieste, un recueil de nouvelles de Boris Pahor, est l’occasion de revenir sur une œuvre forte et sombre, qui fait de la figure du revenant le cœur du récit.

L’art de prendre le large

Simon Leys lui avait consacré dix ans de sa vie : La mer dans la littérature française est une extraordinaire anthologie, qui reparaît aujourd'hui en un seul volume.

La ville qui n’existe presque plus

Livre posthume, paru en 2016, deux ans après la mort de Paulo Barbaro, Les deux saisons est une œuvre à double face qui évoque l’arrière-saison d’un amour et celle d’une vie.

Georges Perros, délit de fuite

À l’occasion de la parution de ses Œuvres dans la collection Quarto, Linda Lê dresse un portrait sensible de Georges Perros, qui définissait la poésie comme une « passion du réel qui fait longer des précipices… »

Citizen Kane à Trieste

En lisant le dernier roman de Claudio Magris, on y retrouve une cohérence, un rapport au monde, à l’histoire, aux lieux, à la fiction et à la langue qui n’en finissent pas de fasciner les lecteurs.

Lénine sans encens

Tariq Ali se demande si, vraiment, comme le proclamait Lénine, « la Révolution est la fête des opprimés et des exploités ».